Sur le Malecón Tarapacá.

 Iquitos, Loreto, Pérou le 7 août 2012.

Trop bu. Pas très bien ce matin, petite vitesse. Programme de la journée : changer d’hôtel, lessive, trouver un téléphone, douche(s), internet et peut-être un peu de tourisme dans la soirée. Décider si Manaus or not Manaus.

Je retrouve une bande de Canadiens, Australiens et Suédois laissés à mon départ dans la jungle. Bouffe sur le Malecón Tarapacá avec vue sur ce qu’il reste de l’Amazone en cette fin de saison sèche. Une heure passée à chercher un accès à internet potable. Skype ? Impossible à Iquitos, me dit un Américain croisé là. Je fini par téléphoner dans un call-center. Lessive. Petite vitesse. J’ai voulu trouver un appareil jetable pour retourner au marché de Belén prendre à la volée les stands de produits illégaux : viande de tortue, perroquets et drogue même, puisqu’il paraît qu’on en trouve. Et tout ça sans être obligé de graisser la patte à un flic comme l’a fait le Suédois qui n’a photographié que ce qu’on voulait lui montrer et qui s’est fait cambrioler sa chambre d’hôtel peu après (mais c’est vrai qu’il n’y a peut-être pas de rapport). A la place, je trouve un quartier entier de boutiques de tampons et autres trucs de bureau. Peine perdue, petite vitesse.

Les vols au départ de Tabatinga, à la triple frontière Pérou Colombie Brésil sont hors de prix, je suis bon pour les 5 jours de bateau. Je rencontre par hasard Edgar et Lizandro, deux oncles de la femme de mon ami (mariés à Lima) devant leur hôtel. Museo Ethnographico sur le Malecón qui présente des moulages grandeur nature d’Indiens d’Amazonie en résine. Le guide joue au photographe. Petite vitesse. Je prends mon dernier verre de Cusqueña, la bière de Cuzco avec Edgar sur une terrasse avec vue sur l’Amazone.

Je finis la journée à regarder les actus sur Al-Jazeera avec Hiram, un Israélien fraichement sorti du service militaire. Journée perdue ?

Promenade sur les rives de l'AmazoneJeune mère et son enfant sur la promenadeAnnonce peinte - en Anglais - prevention de la pédophilieEnfant couché dans la rue, sur des cartonsLa promenade le long de l'Amazone, de nuit. Dominante jaune