Stasi

Stasi state security plate

Je ne pouvais donc pas passer outre le musée de la Stasi, police politique, service d’espionnage et de contre-espionnage de feu la RDA: l’Allemagne de l’Est. Le musée occupe le bâtiment à l’entrée du complexe, le reste étant j’imagine le centre de documentation. Si le « Ministère de la sécurité d’État » fait aujourd’hui figure de Castor Junior comparé à PRISM, Fifi, Riri et Loulou espions n’en étaient pas moins redoutables et redoutés par les Allemands.

Cela méritait bien un musée, mais pour être honnête, mis à part quelques gadgets en vrai, vous en apprendrez sans doute plus sur la Stasi en regardant la Vie des Autres. Vous pouvez également visiter le site de Simon Menner  ou encore regarder ce documentaire hongrois: Life of a Agent, fabriqué entièrement à partir de films d’époque destinés à la formation des futurs agents de l’AVO.

Passons donc sur les livres micros et les boutons appareils photo, car le vrai intérêt du musée réside à mon sens dans l’aménagement intérieur, laissé dans son jus.

Des téléphones et des standards, forcement:

phone on a tableswitchboard and phone on a tableswitchboard on tableplastic phone on a desk mobile switchboard in an office

Des télévisions à plusieurs boutons:

télévision and planttélévision in fumoirtélévision on desk

Des salons, des salles d’attente, des salles de réunion, des cafétérias:

waiting room, chairs and mirrorsmeeting room with canvascafeteria, armchairsarmchairs, coffee table, picture

Quelques détails, un autoportrait et la sortie:

Shiny lustreselfportrait, swich and doorhall and flagsWay in