Lima

De prime abord, Lima est un immense bidonville construit sur un tas de poussière où il ne fait jamais beau et où les Liméniens ont cru bon d’y ajouter pollution atmosphérique et sonore.

Plueblo derrière les dunesPachacamac au premier plan, lima derrière| Pueblo de Pachacamac, dans la banlieue de Lima |

Sol poussièreuxEscalier poussièreux fait de bornes kilometriques| Sur la Panamerica à Lima |

C’est une vengeance des Incas. Quand Pizarro a voulu construire sa capitale, ils lui ont indiqué cet endroit ingrat pour y établir Lima. Le soleil ne perce presque jamais, il ne pleut presque jamais, mais la ville compte aujourd’hui quelques huit millions d’habitants. De plus, le Pérou est sujet aux séismes.Panneau indicatif dans une église| Zone de sécurité en cas de séisme  dans une église de Lima |

Panneau indicatif sur un encadrement de porte| Zone de sécurité dans un encadrement de porte, Aguas Calientes |

Panneau salida sous une photo du Machu PicchuJ’ai survécu à un tremblement de terre de 4,5 sur l’échelle de Richter et si je ne me trompe pas de tremblement, cela ressemblait à ce que l’on peut sentir quand un métro passe sous un bâtiment à Paris. De fait, le  Metropolitano d’ici se limite à un système de bus rapides avec voies spéciales, quais et stations. Mais ce système, aussi efficace qu’il puisse être reste trois fois plus cher qu’une course interurbaine en bus de ville ou en minibus et n’en limite nullement le nombre. C’est heureux pour le folklore mais malheureux pour la santé publique. Comme beaucoup de voitures et de taxis, l’age des bus semble s’estimer en tours de compteur plutôt qu’en kilomètres…

Conducteur de bus entouré d'icônes et de christMicro voiture japonaise devant un mur incaVieux camion rouge pizzas et hamburgersDeux Volkswagen Coccinelle à CuzcoGrosse américaine des 70'sJeune fille à la fenêtre du côté passager d'un taxi| Véhicules au Pérou |

Et pour le cliché sur la Panamerica

Arrêt de bus au milieu du desert et cactus| Arrêt de bus sur l’ancienne Panamerica del Sur |

  • Le début d’une série…

  • Le début d’une série…

  • Juliette

    La zone refuge dans un encadrement de porte me laisse très très sceptique (et perplexe). Et celle dans l’église…bah pareil !

    • Tout est une question de foi…
      Quand même, le nombre de personnes pouvant être accueillies dans un endroit public (restau, bibliothèque…) est indiqué au mur. Pour les secours ?
      Peut-être, mais ça a un vieux goût de deuxième guerre mondiale.