Le mystère du bonnet péruvien éclairci

Cuzco est présentée comme la Rome des Incas, ce qui est vrai dans le sens où il s’agissait de la capitale de l’empire. Aujourd’hui, c’est plutôt la Venise des Péruviens tant les touristes étrangers y sont nombreux.

Touriste, de dos prenant une photo d'un temple IncaGuide de face, devant un mur IncaCinq minutes devant la pierre à douze faces:

Touriste posant devant un mur incaTouriste posant devant un mur IncaUne mère et son fils posent devant un mur IncaJeune fille de face, photo floueIl n’y a qu’a voir le nombre de policiers en ville, dont la « police touristique » pour prendre la mesure de l’importance du site.

On trouve partout quantité de boutiques qui proposent toutes les mêmes articles: petits objets en tout genre, pulls en alpagua, bonnets à cache-oreilles, tissus… quand ce n’est pas directement des vendeurs ambulants qui vous les proposent dans la rue ou sur la Plaza de Armas. L’artisanat de Cuzco est florissant.

Jeune homme avec un bonnet péruvienGroupe de gens prenant en photo la pierre à douze facesCouple traversant la Plaza deArmas, CuzcoTouriste au Templo del SolLe premier jour, je me demandais pourquoi en plus de la honte de se balader avec un sac Quechua en plein pays Quechua il fallait absolument y ajouter un bonnet marqué Cusco et brodé lamas. C’était sans compter que Cuzco est à 3500 mètres d’altitude. Le bon européen comme moi qui arrive par 25°C (nous sommes en hiver) en t-shirt, cours dès le coucher du soleil dans la boutique la plus proche, surpris par la chute de température vers 0°C. Les courbes des ventes sont inverses à celles des températures. Désormais, on ne se moquera plus des gens en bonnet péruvien à Saint-Michel-Notre-Dame pour les mêmes raisons.

Cuzco mérite largement d’être vue et vécue mais celui qui n’accordera ne serait-ce que cinq minutes à chaque fois qu’il se fera appeler amigo n’en verra pas grand chose.

J’ai quand même croisé une vieille dame qui parlait quechua en sortant (un peu) du sentier battu. C’est rassurant.

Vielle dame en costume traditionnel avec lama

  • Je profite d’avoir une connexion qui fonctionne…

  • Superbes photos mec, comme d’hab’ !

  • Juliette

    Oh oui, ça caille à Cuzco !! Cela dit, tu serais bien bête de ne pas saisir l’occasion d’acheter un pull en alpaga pas cher…

    Pour les sites moins courus que le Coricancha, je te conseille (outre Sacsahuaman qui est vraiment impressionnant), Kenko taillé dans la roche, et un petit site de fontaines incas un peu plus loin sur la même route (accessible en bus ou même à pied), dont j’ai oublié le nom… Joli, tranquille et bucolique. Cela dit peut-être que ça craint, je ne m’étais pas posé la question à l’époque.

    Mais les sites touristiques c’est bien aussi, et la pierre à 12 côtés vaut le détour, non ?

    • Ah non ! Je n’ai pas acheté, j’avais quand même prévu un ou deux vêtements chauds. Il faut se lever tôt pour trouver un pull ou une écharpe qui ne soit pas un truc à touristes. J’en ai même vu avec des motifs Nazca !
      Je suis allé à pied à Sacsahuaman (Sexywoman comme disent TOUS les guides de la Sacred Valley) pour la vue sur San Blas et la balade, c’est là que j’ai enregistré la vieille dame qui parlais toute seule (ou à son lama) en quechua. Je ne suis pas rentré, pas le bon boleto turistico et lendemain je me suis fais tous les sites de la Vallée (et marchés aussi, put… de tour opérator !).

  • Onc’Paul

    « quand Lama pas content,lui faire ainsi… »"???

    • Ouaip.
      Comme il y a bcp de Français ici (avec les Hollandais et les Américains = trio de tête des touristes croisés) je l’ai entendu. Peut-être que c’est dans le Tintin de Spielberg et que les américains la font aussi ?

  • Juliette

    Je te sens déçu de croiser autant de touristes… C’est difficile de faire sans, mais tu peux, en t’enfonçant un peu dans les Andes (attention à ne pas trop s’enfoncer quand même, paraît que le Pérou a détrôné la Colombie pour le narcotrafic).
    Tu es allé à Pisac avec ton tour operator ? Il n’y avait personne quand j’y suis allée (ok, ya 11 ans…). Et Ollantaytambo ?

    Ah, et si t’as l’occas’ mange des pommes de terre bleues ! Le goût n’est pas franchement différent mais c’est marrant.
    Bon, je retourne bosser. Arf…

    • Non, Cuzco, Pisac, le Machu Picchu… Tout ça mérite son lot de touristes ! Mais ça prend des allures de Disneyland. Au Machu Picchu par exemple, on te dis de où faire ta photo, comme dans le fameux parc. Maintenant que je connais, je me démerderais pour faire la Vallée par mes propres moyens. En prenant mon temps. Si je n’ai jamais l’occasion…
      Pour le narcotrafic, c’est vrai. Comme la culture de la coca est légale à partir du moment où c’est l’état qui achète à prix fixe, donc tout le monde cultive mais personne ne vend à la coopérative… Mais il me semble que les zones déconseillées par le ministère de l’intérieur sont plus vers le centre du Pérou, dans la Selva.