Amazone, kilomètre zéro.

Bon signe ce matin, ici je suis « le Français » et non « le Français 2017» comme à Cuzco. On est bien des sentiers battus. Départ d’Iquitos à 7 heures 30 heure péruvienne, donc 8 heures – 8 heures 15 au final. Ce qui n’est pas si mal. Motocarro pour le centre-ville puis taxi jusqu’à Nauta sur l’unique route de ce coin de jungle où de fait, les gens conduisent n’importe comment. Une barque amazonienne sur le Rio Marañón puis un premier affluent : le Rio Ucayali qui forment le Rio Amazonas (on ne sais pas trop lequel est la source de l’Amazone).

 

Femme debout dans une barque à toit de palmes
Vision furtive d’un dauphin rose au deuxième affluent. Je ne sais plus bien ou nous sommes, les deux Canadiens et moi… Nous arrivons après 4-5 heures de bateau. Adriano, notre guide nous accueille « au lodge » : des huttes sur pilotis dont les murs sont des moustiquaires.

 

Barque sur le Rio UcayaliEmbarcation nue, femme avec une ombrelleChambres du lodgeToile naïve d'une scène en Amazonie
| Dauphins roses… |

L’après-midi, tour sur le fleuve pour revenir assez tard chercher des alligators. Adriano fouette la mort. Martins pêcheurs, hérons, caracaras… (J’ai l’impression à un moment que tout s’appelle caracaras.) Singes, paresseux. Pas d’alligators mais en rentrant, des tonnes d’insectes. Un cafard géant sur ma moustiquaire, un autre tout aussi gigantesque sur le pain. Coucher tôt, il n’y a pas de lumière et la nuit tombe à 18h. Couché dégueu, impossible de prendre une douche dans le bac en béton dans ces conditions.

Guide au devant de la barque, contre-jourVoûte étoilée, flou

  • Toujours enchanté par tes photos. On continue le voyage grâce à toi. Un grand merci.

  • Salut à toi! Juste un petit mot pour te dire que j’m beaucoup la photo des hamacs verte.. Et le clair Obscur… J’espère que tu va bien… ++

    • Salut la ketje. ça me permets de voir un peu mieux comment tu fonctionnes. J’espère que tu as apprécié Visa. Bises à vous (tous).